Disneyland Paris : une enquête assassine de 60 Millions de consommateurs

Disneyland Paris figure parmi les attractions les plus prisées en France. Ce lieu de divertissement est accessible à tout âge et offre de nouvelles distractions à toute la famille.

Toutefois, un nouveau dispositif du parc de Mickey et compagnie semble faire de nombreux mécontents. Cela concerne principalement l’accès au lieu qui doit désormais se faire par des réservations obligatoires.

D’après une enquête de « 60 Millions de consommateurs », ce Pass Annuel serait à présent une véritable source de problèmes. Focus sur cette délicate affaire !

Des défauts bien en évidence

Depuis le confinement, Disneyland Paris a pris quelques dispositions pour mieux contrôler le flux de ses visiteurs. L’objectif était évidemment de pouvoir limiter l’accès au parc en raison des restrictions sanitaires. Des réservations ont dû alors être imposées à tous les clients. Pourtant, après la crise, cette précaution reste encore d’actualité.

Normalement, les détenteurs du Pass Annuel peuvent, à priori, bénéficier d’un accès illimité au parc d’attractions. Cette offre spéciale est valable durant toute l’année permettant aux propriétaires de programmer des visites à n’importe quelle date. C’est le cas des différents types de forfaits proposés aux abonnés.

Le Pass Annuel Infinity permet de ne pas se soucier des fluctuations des prix des billets classiques pour 499 euros. Le Pass Magic Plus offre aux clients 350 jours par an d’accès illimités à Disneyland Paris pour 369 euros. Le Pass Magic Flex, quant à lui, est un forfait permettant de profiter des activités du parc 300 jours par an pour 319 euros.

Avec le nouveau dispositif, désormais les propriétaires de ces Pass Annuel doivent effectuer une réservation pour entrer dans le parc. De plus, l’accès est soumis à de nouvelles conditions, notamment en rapport avec la disponibilité du lieu. Autrement dit, même si un client possède une telle offre, il risque néanmoins de ne pas être accepté à la date de ses choix.

Des solutions loin de ravir les consommateurs

Outre cette nouvelle contrainte obligatoire, les abonnés du Pass Annuel observent également d’autres injustices selon les 60 Millions de consommateurs. Selon les enquêteurs, les adeptes de ces forfaits sont défavorisés par rapport aux visiteurs occasionnels. Ils ne semblent pas vraiment avoir de privilèges en ce qui concerne l’accès au parc d’attraction.

En effet, après une vérification des prochaines réservations, les dates affichées complètes pour les Pass Annuel restent accessibles aux billets classiques. C’est le cas notamment des week-ends de cette fin d’année 2022. D’après une source anonyme chez Disneyland Paris, un système de quota est désormais imposé aux détenteurs de ces offres annuelles.

Pour les responsables du parc, interrogés à ce sujet, il s’agit d’une solution leur permettant de proposer une expérience unique aux visiteurs. Ce système contribue également à réguler la capacité d’accueil du site. Bien que cette alternative soit profitable pour le groupe, cela ne semble toutefois pas faire le bonheur des abonnés du Pass Annuel.

Pour remédier à ce problème, Disneyland Paris propose néanmoins une solution de secours pour ses clients. Les détenteurs de forfaits peuvent être enregistrés sur une liste d’attente sur une date affichée complète. Malheureusement, cela ne suffit pas à calmer le mécontentement des abonnés. Nombreux d’entre eux ont même résilié leur Pass. D’autres tardent encore à renouveler leur forfait annuel.

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page