Ile-de-France Mobilité : vers une augmentation du pass Navigo en 2023 ?

La crise sanitaire et la situation actuelle en Ukraine ont entraîné divers problèmes dans de nombreux secteurs d’activité. Ile-de-France Mobilité (IdFM) ne fait pas exception et rencontre à présent d’énormes difficultés financières.

En effet, selon Valérie Pécresse, présidente de la région Ile-de-France, l’organisme cherche des solutions pour trouver environ 950 millions d’euros. Dans le cas contraire, le prix du pass Navigo des transports en commun devra connaître une nette augmentation dès 2023, ce qui n’est pas sans conséquence sur les usagers qui déversent leur colère sur les réseaux sociaux. Et pour cause…

Dans cet article, la rédaction de IDF en commun vous donne tous les détails sur cette préoccupante situation !

Le pass Navigo à 100 euros ? Les usagers vent debout

Dans un communiqué rapporté auprès du journal « Le Parisien » ce 14 septembre, Valérie Pécresse a annoncé une possible augmentation du pass Navigo. Actuellement fixé à 75,20 euros par mois, le prix du pass navigo en région parisienne devrait passer à 100 euros dès 2023.

Jusqu’ici, le montant de cette hausse n’est pas encore officiel mais nous voyons mal comment la région pourrait financer l’organisme Ile-de-France Mobilité à hauteur de 950 millions d’euros sans effectuer d’augmentation. Selon la présidente, une solution serait de mettre à contribution l’Etat et les entités compétentes afin de minimiser cette augmentation. De son côté, la Fnaut, une association des usagers, pourrait accepter une augmentation modérée du pass.

Quoi qu’il en soit, la situation est critique d’après Valérie Pécresse. Les comptes des transports franciliens font face à un trou d’environ 950 millions d’euros. La hausse du prix de l’énergie et l’inflation actuelle impactent également le secteur. Voilà pourquoi la présidente et ex-candidate à la présidentielle cherche à mettre en place un système de tarification plus juste.

Les usagers, quant à eux, sont consternés par cette annonce d’augmentation du prix du pass Navigo. Le rapport qualité-prix des moyens de transport est souvent mentionné sur les réseaux sociaux. Certains évoquent les problèmes fréquents de panne, d’autres pointent du doigt le mauvais état des métros et des bus.

Quelles solutions possibles pour Ile de France Mobilité ?

Selon Le Parisien, la présidente avoue avoir déjà trouvé environ 200 millions d’euros en interne. Elle continue toutefois à négocier avec la RATP et la SNCF afin de récupérer encore 200 millions d’euros supplémentaires. L’objectif étant de réduire les marges de contrat plus importantes de ces sociétés dans l’Ile-de-France.

Comme solution, Valérie Pécresse explique aussi vouloir mettre à l’œuvre les départements franciliens, les collectivités locales et la Région pour réduire le gap. Cela permettrait alors de débloquer environ 100 millions d’euros pour financer le secteur de la mobilité dans la région.

La dernière solution envisagée par la dirigeante de la Région Ile-de-France vise principalement le versement mobilité (VM). Il s’agit d’une taxe sur la masse salariale des sociétés ayant plus de 11 employés. En faisant augmenter cette charge, la Région pourrait gagner entre 250 à 300 millions d’euros supplémentaires.

Du côté du Gouvernement, les responsables semblent être assez réticents sur la proposition de la présidente. Pour rappel, elle a effectué une demande pour faire baisser la TVA dans le transport de 10% à 5,5%. Cette stratégie pourrait éventuellement permettre à IdFM d’obtenir 150 millions d’euros supplémentaires.

Il faudrait toutefois attendre les réponses définitives de ces entités pour savoir exactement le montant de la hausse du pass Navigo. Si la présidente Valérie Pécresse échoue dans ses négociations, le prix fixé à 100 euros sera bien une réalité dès janvier prochain. Affaire à suivre !

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page