Informatique quantique : Baidu annonce un premier prototype d’ordinateur quantique

Un pas de plus vient d’être franchi dans l’informatique quantique. Le géant chinois Baidu vient d’annoncer un premier prototype d’ordinateur quantique lors de l’édition 2022 de la conférence de développeurs Quantum Create à Pékin. C’est à l’occasion de cet événement que Baidu a présenté son tout premier ordinateur quantique, l’entreprise chinoise ayant pour ambition d’être l’un des leaders mondiaux de l’informatique quantique.

« Qian Shi », l’ordinateur quantique de Baidu

Baidu a choisi de baptiser son tout premier ordinateur quantique Qian Shi. En chinois, ce nom signifie « l’origine de toute chose se trouvant dans les cieux ». Il s’agit d’un ordinateur quantique supraconducteur aux capacités spectaculaires. Selon le géant chinois, son ordinateur serait capable de traiter jusqu’à 10 qubits de puissance. Rappelons à ce propos que le qubit, qui désigne le bit, est à la base de l’informatique quantique. Il diffère toutefois du bit de l’informatique conventionnelle contenant le 0 ou le 1, en cela qu’il peut aussi contenir d’autres valeurs.

Nous vous le disions, l’ordinateur quantique de Baidu est également supraconducteur, ce qui veut dire que les qubits le sont aussi. De ce fait, les qubits de cette machine sont moins sensibles aux erreurs, ce qui réduit les possibilités de production de nouveaux qubits non erronés de la part du système. De l’avis de Supinfo, cela a le don d’accélérer grandement la puissance et la vitesse de traitement de l’ordinateur quantique supraconducteur de l’entreprise chinoise. Parallèlement au lancement du prototype, Baidu a en outre annoncé un nouveau service baptisé Liang Xi. Celui-ci donne la possibilité aux chercheurs d’utiliser l’ordinateur quantique à distance. A ce propos, le directeur de l’institut d’informatique quantique de Baidu, Runyao Duan, explique : « avec Qian Shi et Liang Xi, les utilisateurs peuvent créer des algorithmes quantiques et utiliser la puissance de calcul quantique sans développer leur propre matériel quantique, systèmes de contrôle ou langages de programmation ».

Beaucoup de chemin à parcourir…

Malgré toutes les avancées dont fait état la presse spécialisée, force est de reconnaître que l’informatique quantique n’en est toujours qu’à ses prémices. En effet, la technologie est encore au stade embryonnaire. Aujourd’hui, l’informatique quantique est le terrain d’une véritable guerre technologique entre la Chine et les Etats-Unis, les deux pays leaders sur ce marché. C’est ce qui explique l’importance de l’annonce du tout premier ordinateur quantique supraconducteur de Baidu, qui représente plus de 4 ans de travail au sein de l’institut d’informatique quantique du géant chinois.

Par la même occasion, Baidu a damé le pion au géant américain IBM, qui ne proposera un ordinateur quantique qu’en 2025. Dans le même registre, la Chine a annoncé l’an dernier qu’elle dispose du système quantique le plus puissant de la planète, à l’heure où Google proposait un ordinateur quantique à 53 qubits en 2019. Vous l’aurez remarqué, on est bien loin de la puissance du prototype du géant chinois.

Vers un internet quantique ?

L’informatique quantique n’en est peut-être qu’à un stade embryonnaire, mais certaines avancées et innovations poussent à l’optimisme. C’est notamment le cas de l’exploit signé l’Institut QuTech de l’université de Delft aux Pays-Bas qui, en mai 2022, ont réussi à téléporter des informations de manière quantique ! Cette avancée d’apparence banale ouvre la voie à un éventuel internet quantique…

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page